Triarylamine


Les triarylamines sont des fils polymères de synthèse (nanofils) utilisés comme transporteurs de charges positives pour la construction  d’un dispositif optoélectronique permettant d’activer un film organique dans un laser, un OLED, un capteur. Le fil supporte des températures de plus de 100 degrés.  Ces fils peuvent relier des dispositifs électroniques souples et miniaturisés notamment dans des cellules photovoltaïques ou transistors.

Selon ScienceDaily du 22 avril 2012 « Des chercheurs du CNRS et l’Université de Strasbourg, dirigée par Nicolas Giuseppone et Bernard Doudin ont réussi à rendre hautement conductrices des fibres plastiques qui n’ont que quelques nanomètres d’épaisseur. Ces nanofils, brevet dépose par le CNRS, savent s’auto-assembler quand ils sont déclenchés par un flash de lumière. Peu coûteux et facile à manipuler, à la différence des nanotubes de carbone, ils combinent les avantages des deux matériaux actuellement utilisés pour conduire le courant électrique: les métaux et plastiques polymères organiques. Leurs remarquables propriétés électriques sont semblables à celles des métaux ».

Les nanofils,  objets de la recherche de pointe, présentent des intérêts pour de nombreux champs technologiques (micro/nanoélectronique, énergie photovoltaïque) et scientifiques  comme la biologie et la physique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :