Quel humain pour quel destin ?


Si nous sommes un amas de cellules, portant en nous les cellules héritières de l’histoire de la planète, conscient ou inconscient, l’ensemble de nos actes sont influencés par cette constatation. Nous avons ceci de commun avec tous êtres et objets, le fait observable scientifiquement, que nous sommes également un assemblage d’atomes et de molécules comme dans tout ce qui existe.

Par contre, nous  sommes l’espèce, à notre connaissance, qui suppose toujours spontanément que, derrière ce qui est visible, existent des réalités invisibles. Cela nous conduit à supposer que quelque chose existe derrière, créant ainsi une hypothèse permanente à vérifier porteuse d’illusions.

La pensée nous différencie de nombreux êtres vivants, elle s’appuie sur divers niveaux  de la conscience. La conscience nous invite à penser, juger et choisir avant de faire. La pré-conscience est agir de manière automatique, réflexe, sans raisonnement préalable faisant référence à l’instinct de survie, notre manière de réagir face à un danger immédiat. Le subconscient est la somme de l’acquis des gènes,  de notre ADN et de nos expériences vécues ainsi que des savoirs acquis qui ne sont pas utiles dans l’instant présent mais qui malgré tout influencent nos comportements sans que nous y pensions. C’est aussi par la pensée que l’on se projette en permanence dans le passé comme dans le  futur. Nous avons cette faculté humaine de voir le monde tel qu’il est et de l’imaginer tel qu’il serait s’il était meilleur.

Autres  caractéristiques, la personne humaine s’interroge en permanence sur les actes et sentiments qui lui paraissent peu en adéquation avec ses envies. Elle pratique l’imitation pour montrer qu’elle désire entrer dans le groupe, pour rencontrer cet autre qui conditionne ce que je suis et à qui je dois rendre la pareille  par réciprocité pour trouver mon équilibre. C’est le besoin de l’autre qui conditionne notre vraie nature, nous devons rencontrer l’autre pour savoir ce que l’on est.

Autres facultés, l’humain s’interroge en permanence sur les actes et sentiments qui ne lui paraissent pas en adéquation avec ce qu’il a envie. Il excelle dans l’art de prêter à autrui  des pensées et des intentions  avec le désir d’influencer. Pour lui tromper est devenu faire agir l’autre à sa place. Mentir, est l’autre arme utilisée, pour faire croire et  pour faire agir dans le but de soutirer un bénéfice. Dans ce monde actuel, avoir du sens moral est devenu le devoir d’accepter la dépendance aux pouvoirs de l’argent et de la politique avant de pouvoir être nous-mêmes et choisir notre conduite.

Connaissant les qualités humaines précitées, parfois manipulées à notre encontre, nous devrions choisir de déterminer ce que nous voulons pour nous et pour les autres. Choisir quel modèle universel nous voulons pour l’être de demain afin de lui permettre de vivre dans un monde où ce sera ni la force, la quantité d’argent ni les richesses matérielles accumulées qui feront la loi, mais  la solidarité qui sera le seul ciment du vivre ensemble.

Cette réponse à apporter à cette question (Quel humain pour quel destin ?), se trouve donc au cœur du choix philosophique d’une humanité soucieuse d’avoir une bonne référence de société  pour mieux vivre demain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :