Quand savoir n’est plus croire, naît le bonheur


Depuis que l’être humain a appris à observer sa vie et ce qui l’entoure, il expérimente son monde en accordant un crédit erroné à des croyances qui ne sont pas les siennes. C’est en se fondant sur ces mêmes croyances qu’il prétend savoir. Nous ne devrions jamais oublier que la croyance n’est pas le savoir, que le savoir est seulement une indication utile pour faire un choix de vie jamais un conseil à suivre aveuglément sans réfléxion préalable.

La croyance n’est qu’un message issu de traditions primitives, transmis par l’amour des êtres qui espèrent, nous vouloir du bien, en nous suggérant d’apprendre la compréhension de soi et des autres par imitation de leurs comportements, dans une société basée sur la quête d’une perfection inaccessible. Perfection dont certains religieux osent prétendre qu’elle ne serait pas de ce monde mais viendrait comme une espérance ou récompense après la mort afin de nous faire accepter sans doute, les souffrances à subir imposées par l’élite qui nous gouverne. Malheureusement, nos peurs non maîtrisées et souvent mal comprises ajoutent une couche à notre nécéssité d’avoir l’illusion qu’il faut croire pour pouvoir faire face afin d’échapper à une vie qui oppresse nos émotions, en générant en nous des angoisses destinées à répondre à nos besoins de se ressentir vivant et comme les autres.

Au départ de notre vie, nous n’étions que perceptions, sensations et émotions. C’est donc en réponses aux atteintes subies dans ces trois mondes, que d’expérience en expérience, nous avons élaboré ce que nous croyons être notre meilleur tactique de défense. Devenu adulte, souvent nous continuons à croire et à craindre par lâcheté ou par réflexe en craignant que le pire va encore nous arriver, si nous ne respectons pas nos fausses croyances. Parfois, devenue croyance aveugle, elle nous conduit à accepter de commettre des actes erronées, qui ne sont issus ni du savoir, ni de l’observation juste. Pour se libérer d’une telle croyance, il sera nécessaire que chaque personne identifie, la source à l’origine pour pouvoir ensuite la remplacer par des objectifs, librement choisis et consentis, découlant d’un vrai choix de vie médité, pensé et réfléchi.

Qui voulons-nous être ? Quelles circonstances ont créées les croyances qui nous dirigent ? Quels sens voulons-nous désormais donner à notre existence ? Comment être en harmonie avec nos désirs, nos envies, notre savoir pour répondre aux besoins de nos émotions afin d’être ce soi-même auquel nous aspirons tous ? … Seront les réponses à méditer et réfléchir pour devenir cet être libre conscient de ses choix qui pourra enfin, accéder au simple savoir « être heureux de vivre » au présent sans trop subir les contraintes imposées par d’autres.

Libéré de nos croyances naîtra le désir de vivre mieux pour choisir le vrai sens à donner à notre vie, qui deviendra, ainsi, harmonieuse, pour soi et pour les autres, permettant que le bonheur rayonne et soit partagé.  Ainsi libérons-nous des croyances et naîtra le bonheur pour tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :