Utilisez le pouvoir du rêve


Nous avons tous le pouvoir de concrétiser nos désirs, nos rêves, et la réussite de nos projets dépendent de l’énergie associée à la persévérance qui permet de la réaliser. Nos échecs dans la concrétisation de nos rêves proviennent souvent de la distance prise avec notre rêve initial. Point de départ, cause première, genèse  d’un rêve qui enfante un besoin de le faire. Rêver est souvent considéré comme la manière de compenser ce que nous n’avons pas ou n’osons pas.

Mais attention « Il n’y a qu’une chose qui puisse rendre un rêve impossible, c’est la peur d’échouer. » comme l’a si humainement et sensiblement écrit l’écrivain brésilien Paulo Coelho . Les Chinois eux pensent que «C’est dormir toute la vie que de croire à ses rêves.» pourtant j’aime bien ce proverbe malien qui énonce avec l’espoir et la délicieuse nonchalance africaine que «Le chemin le plus court pour aller d’un point à un autre n’est pas la ligne droite, c’est le rêve». Il est aussi possible comme l’a écrit Jules Renard que le « Le rêve, c’est le luxe de la pensée »  mais j’aimerais vous faire partager cette affirmation de Christiane Singer auteur suisse qui a perdu la vie confrontées aux souffrances dues à un cancer « Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage ».

Un ami m’a envoyé un message vantant les mérites d’une nouvelle thérapie comportementale basée sur les archétypes qui permettraient aux autres de s’améliorer Selon son argumentaire, j’ai cru comprendre que l’archétype représente un caractère mythique, universel, profondément inscrit en chacun d’entre nous, symbolisant nos désirs et rêves fondamentaux faisant référence à des émotions profondément enfouies. Selon lui ces archétypes seraient donc comme des modèles immuables du subconscient qui conditionnerait nos rêves. Ces archétypes seraient des « centres énergétiques » qui exercent la force innovante du rêve.

Selon Wikipedia : un archétype (du grec arkhetupon, «modèle primitif», par l’intermédiaire du latin archetypum) est, en littérature et en philosophie, un modèle général représentatif d’un sujet. Employé en psychanalyse, la notion d’archétypes recouvre une signification définie par Carl Gustav Jung : des préformes vides qui organisent la vie instinctive et spirituelle, structurent les images mentales (pensées, fantasmes, rêves …) l’archétype serait donc une image originelle qui existe dans notre inconscient et qui n’est pas issue des confrontations à notre expérience personnelle. Cet archétype serait une espèce d’énergie de nature transcendante qui possède la particularité d’être un élément de transformation.

Autre vision symbolique, selon l’enseignement de Bouddha : les rêves produits par l’âme et l’esprit, sont les manifestations conscientes et inconscientes de la personnalité et de l’intellect humain dans sa totalité, elle serait composée tant du conscient que de l’inconscient. La partie inconsciente, non rationnelle, serait l’essence de notre vraie nature. Si nous voulons atteindre cette partie non rationnelle nous devrions utiliser le langage des symboles archétypes, les écouter et les laisser parler à nos profondeurs inconscientes; de cette façon nous ne les réaliserions pas seulement mentalement, mais nous en ferions l’expérience en leur permettant ainsi de transformer nos rêves en nouveaux comportements.

En conclusion, si le rêve n’est qu’un point de vue initié par un désir conscient ou inconscient de notre cerveau. Le rêve me parait être aussi le filtre de la conscience au service d’une imagination idéaliste et aussi réalisatrice. Il reste l’un des plus puissant moteur de notre pouvoir agir provoqué par la prise de conscience d’un désir, né d’un inconfort d’existence et de l’envie qui va avec… d’améliorer sa qualité de vie. Et en cela il mérite toute notre attention et est un véritable pouvoir mental capable de transformer notre vie. Il est aussi vrai d’observer qu’aucun projet important, aucune réalisation collective (qui n’est que la concrétisation du rêve partagé par un plus grand nombre) n’aurait pas pu voir le jour si un être humain n’avait pas eu envie un jour de réalisé son rêve. C’est aussi, par l’absence d’un rêve partagé que meurent nos civilisations.

2 responses to this post.

  1. Dans mon blog de philosophie,
    je viens d’évoquer une question assez voisine :
    LE DESIR EST-IL PROVOQUE PAR LES MOTS ?
    http://jeanpaulgalibert.wordpress.com/
    A bientôt, peut-être…

    Répondre

  2. Vous avez apprécié cet article sur la puissance des rêves ? Vous avez des suggestions à faire ? Votre avis nous intéresse. Notre rêve à nous – enfin un de nos rêves – c’est de créer une grande communauté du développement personnel autour de ce blog. Profitez-en !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :