Équanimité


Autre mot rencontré au cours d’une de mes lectures qui a piqué ma curiosité : il s’agit selon  wikipédia de l’égalité d’âme, d’humeur, une disposition affective de détachement et de sérénité à l’égard de toute sensation ou évocation, agréable ou désagréable. Pour le bouddhisme, ce terme traduit le sanskrit upek’ā (upekkha en pāli). L’équanimité est un des Quatre Incommensurables que développe la bodhicitta. Dans ce contexte on l’entend comme impartialité, intention de bienveillance égale envers un proche comme envers un inconnu ou même quelqu’un de malveillant à notre égard. Pour les chinois c’est l’absence du désir qui apporte la paix ou  tranquillité d’esprit.Pour les philosophes antiques c’est l’état du sage affranchi de toute émotion, de toute passion.Pour les chrétiens l’équanimité n. f. XVIe siècle. Emprunté du latin aequanimitas, composé à partir de aequus, « égal », et animus ou anima, « âme ». Égalité d’âme, d’humeur ; sérénité. Accueillir un malheur avec équanimité.Pour les athées c’est le sentiment d’indifférence à l’égard de toute sensation ou évocation, agréable ou désagréable, dû à l’apaisement des pensées.

L’essentiel de nos souffrances naissent dans nos pensées, selon la tradition bouddhiste, l’existence que nous connaissons est pleine de souffrances, qui existent  en raisons des causes qui entraînent leur apparition, on doit agir sur les causes pour les éradiquer, en trouvant le chemin correct de la bonne pensée qui permet de s’en libérer afin d’atteindre  l’équanimité.

Équanimité est donc l’art de pratiquer l’acceptation totale de ce qui est, elle est une disposition affective de détachement et de sérénité à l’égard de toute sensation ou évocation, agréable ou désagréable. Elle permet à l’être libre de partialité, d’attachement et d’aversion, de rencontrer l’équilibre avec sa naturelle joie de vivre en accordant de l’importance qu’à ce qui est essentiel.

Notre nature humaine faisant que nous désirons prioritairement ce qui est plaisant, agréable et bénéfique, si nous permettons aux événements, aux personnes et aux choses d’être que ce qu’elles sont, si nous les acceptons telles quelles sont, sans offrir de la place aux pensées négatives qui produisent la souffrance, nous ressentons alors pleinement les bienfaits de l’équanimité dans notre vie et dans nos contacts avec les autres. La pensée occidentale universelle considère que c’est le chemin à suivre pour parvenir à la sagesse.

2 responses to this post.

  1. Ce petit mot pour vous signaler que je viens de faire un lien vers votre blog à partir de la page d’accueil de mon site, ainsi que dans la page « blogs amis ». A bientôt.
    http://jeanpaulgalibert.wordpress.com

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :