A l’âge des rêves perdus


L’homme à terre voit la réalité de plus près.
Le rêve n’est plus désir d’être.
Envie et volonté provoque de tristes constats.
Et la plainte devient gémissement d’échec.
 
Le facile à faire n’est plus que dire.
Le savoir n’est plus le conseil.
La vérité devient croyance.
Et la vie perd peu à peu son sens.
 
Le hasard est  incertitude.
L’avenir instinct de survie.
La pensée source de la peur.
Et le temps passé mauvais refuge.
 
Le malheur s’invente une raison.
Plus tard n’a plus d’instants présents.
Le changement n’a plus d’attraits.
Le cynisme déprime la réalité.
 
Le rêve n’est plus vitamine confiance.
L’heure est au bilan des jours perdus.
L’apparence n’a plus d’importance.
Et souvent le sot l’emporte sur l’intelligence.
 
Alors comment survivre sans rêves ?
Accepter cette triste ignorance ?
Vivre sans envie et plus de désir ?
Le temps saura-t-il encore se souvenir ?
 
De ce cauchemar devenu réel.
Le réveil sera-t-il possible ?
Le désir osera-t-il l’envie de recevoir ?
La faim dévorera-t-elle sans choisir ?
 
Quand l’âge venu, les rêves seront perdus
 

Voici la suggestion optimiste de mon fils, rempli d’amour filal, qui offre un autre point de vue :

Quand l’âge venu, les rêves seront retrouvés

De ces doux rêves devenus réels,
Aucun réveil ne sera possible.
Le désir osera l’envie de recevoir,
Et la satiété rugira avec plaisir.

Alors comment vivre avec ses rêves?
Accepter cette heureuse connaissance?
Vivre avec envie et désir?
Le temps saura-t-il se faire oublier?

Le rêve est vitamine de confiance.
L’heure est à l’inventaire des jours heureux.
Les apparences ont leur importance.
Et souvent l’intelligence l’emporte sur le sot.

Le bonheur n’a point besoin de s’inventer de raisons.
Plus tard est mêlé à l’instant présent,
Et l’évolution n’en a que plus d’attraits.
Le positivisme et l’altruisme animent la réalité.

Le destin librement choisi et construit est socle de certitudes,
L’avenir moteur de vie,
La pensée source de sécurité,
Le temps passé siège d’agréables souvenirs.

Le difficile à faire se fragmente en éléments atteignables.
Le savoir, de bon conseil, aide à franchir la montagne.
La vérité est conforme à la réalité,
Et la vie prend tout son sens.

L’homme debout voit mieux le panorama du réel,
Le rêve est désir d’être.
Envie et volonté sont l’heureuse sève de vie,
Rires et bonne humeur deviennent constats de succès.

A l’âge des rêves retrouvés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :