Chiralité, une énigme de la vie peut-être élucidée


Wikipédia nous apprend que la chiralité (du grec ch[e]ir : main) est une importante propriété d’asymétrie dans diverses branches de la science.
 
Un objet ou un système est appelé chiral s’il constitue l’image miroir d’un autre objet ou système avec lequel il ne se confond pas. De tels objets se présentent alors sous deux formes, qui sont l’image miroir l’une de l’autre, et ces paires d’images miroirs sont appelées énantiomorphes (du grec formes opposées) ou, en se référant à des molécules, des énantiomères.
 
Enantiomorphe est composé d’après les termes de la langue grecque enantios qui signifie opposé et -morphe qui signifie forme. A partir de là, ce n’est plus très compliqué : énantiomorphe désignant, en parlant de deux cristaux, de deux organes, qu’ils ont la même forme, mais sont symétriquement inversés.
 
La revue  Futura-Sciences nous apprend,  aujourd’hui,  que comme les mains droites et gauches, les molécules organiques peuvent exister sous deux formes symétriques. C’est la chiralité.
 
Pourtant, la vie terrestre n’en utilise qu’une. Cette question est l’une des grandes énigmes de la biologie et des chercheurs du Argonne National Laboratory aux Etats-Unis pensent avoir enfin tenir une explication. La sélection aurait eu lieu il y a très longtemps, au sein de la chimie complexe se déroulant dans les nuages interstellaires…
 
Cette situation particulière pourrait être le cas lorsque ces molécules sont piégées dans la glace recouvrant une poussière interstellaire riche en fer, à la surface d’une météorite, dans une comète où à la surface d’une planète par exemple.
 
Rien n’est encore prouvé mais cette découverte constitue une piste de recherche intéressante pour les exobiologistes.
 
L’exobiologie (aussi appelée astrobiologie par les anglo-saxons) est une science interdisciplinaire, nous apprend également Wikipedia, qui a pour objet l’étude des facteurs et processus, notamment géochimiques et biochimiques, pouvant mener à l’apparition de la vie, d’une manière générale, et à son évolution. Ceci s’applique aussi bien à l’émergence de la vie sur terre, il y a 3 à 4 milliards d’années, qu’à la possibilité de vie ailleurs dans le système solaire, voire sur d’éventuelles planètes extrasolaires ou autre.
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :