Répondre à nos fondamentaux ?


En tout premier lieu nous sommes une formidable envie de vivre, un désir d’être et d’accroître ce qui nous rend heureux. Un ensemble de forces internes  et extérieures qui nous animent face à des circonstances qui nous font d’abord réagir pour ensuite décider de consciemment agir.

 

Notre énergie vitale est d’abord inconsciente axée sur la survie de l’espèce puis de plus en plus  consciente par l’éveil à la connaissance et aux outils qu’elle nous offre pour progresser vers un mieux être.

 

De ce dialogue entre conscience et inconscience naîtront nos enthousiasmes et nos peurs. Nos succès et nos échecs.

 

De notre  manière de nous confronter à la satisfaction du plaisir et aux malheurs de la douleur, de la souffrance,  de la tristesse dépendront pour l’essentiel notre confort de vie.

 

La douleur et la souffrance génèrent la tristesse. Elles  nous amoindrissent  et freinent nos processus d’acquisition.

 

Elles vont à l’encontre de notre nature et de nos fondamentaux  qui sont ainsi détournés de leurs buts initiaux.

 

Ces poisons nous nuisent si nous nous laissons vaincre par eux.

 

De notre courage à affronter ces menteurs que sont douleur et souffrance, naissent nos plus belles envies.

 

S’ouvrir à des joies nouvelles est notre meilleur antidote  contre les blessures de la souffrance et à la tristesse qui l’accompagne.

 

Plus nous seront capable de ressentir ce qui est bon pour nous et mieux nous nous porteront jours après jours.

 

Plus notre envie de vivre se réanimera et ainsi pourra agir pour retrouver un mieux être.

 

Plus nous serons capable de ressentir  dans notre vie ce qui est bon pour nous.

 

C’est l’accumulation des petites joies simples  et à notre portée qui peu à peu par contagion positive nous offre l’équilibre du bonheur d’être et de vivre pleinement nos sensations.

 

Le plaisir d’être entraînant naturellement l’arrivée de nouveaux plaisirs d’être.

 

Ne rompez donc pas cette chaîne en offrant à vos croyances et à vos illusions du paraître l’opportunité de vous détourner de la concrétisation de vos joies simples et vous deviendrez simplement et durablement plus heureux (es) avec bon sens et sagesse.

 

Tendre à l’objectif d’être heureux (se) ne dépend finalement que de notre vision de la réalité et de l’importance que nous accordons aux événements qui jalonnent notre vie,  ensoleillé notre regard de la réalité  c’est positiver et permettre de concrétiser pleinement nos envies.

 

Sans envie, la vie n’a plus le goût du plaisir, et sans la satisfaction quotidienne de nos petits plaisir la vie manque alors de sel et nous enferme dans la dépression.

 

Choissisez donc de tendre vers l’objectif d’être heureux (se) .
 

One response to this post.

  1. Posted by Marie on 6 novembre 2008 at 22 h 31 min

    Je reste sur ce billet avant d\’aller dormir…..merci de me donner l\’occasion de reprendre pied
     
    Amicalement
    Marie

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :