L’appel du désir est la source de votre équilibre


Etre c’est désirer, désirer c’est ressentir ce qui est bon pour nous afin d’aller vers notre épanouissement.

C’est toujours le manque de désir qui nous affaiblit  car souvent nous nous trompons sur que nous voulons et sur la qualité des événements qui nous arrivent.

C’est en faisant appel à son intelligence que l’être humain peut rectifier ses connaissances et retrouver le chemin de la satisfaction de son désir.

Trouver… ce qui a pu être la part du hasard  et la part qui correspond au besoin de le satisfaire et ainsi peu à peu vous deviendrez l’acteur qui concrétise son désir consciemment en retirant le plus grand plaisir.

C’est souvent du désir inconscient et  mal satisfait que naît notre mal être.

Nous avons toujours comme un légitime besoin de projeter, d’associer nos sentiments, nos envies d’être avec quelqu’un ou quelque chose et souvent nous nous imaginons et nous nous croyons capable de nous renforcer grâce à cela.

Mais c’est seulement quand nous  concrétisons notre désir en pleine conscience que nous agissons le mieux pour retirer le maximum de plaisir de celui-ci.

Attention,  parfois le fait que l’autre ne veut pas partager notre désir nous fait douter et la conséquence est souvent qu’il nous fait oublier notre propre désir pour accomplir le désir de l’autre.

L’exigence d’être aimé en retour ne doit pas nous distraire de la réalisation de notre naturel désir car l’amour déçu conduit souvent inconsciemment à la haine de l’autre.

Vous êtes-vous déjà demandé combien de fois vos désirs ont été influencés voire provoqués par le désir de l’autre ?

Combien de fois vous avez dû vous opposer au désir de l‘autre pour retrouver la voie de votre bon sens ?

Ultime question existentielle,  votre désir est-il né de l’envie de la satisfaction de l’autre  ou de votre propre envie de vous satisfaire ?

En aimant cherchez-vous davantage à aimer ou à être aimer ?

De la compréhension de la vraie nature de votre désir naîtra votre meilleure  et durable source d’équilibre.

C’était la leçon du jour à méditer… Penser un peu à son contenu, posez-vous franchement les questions et relisez cette leçon encore une autre fois et vous verrez comme cela vous fera du bien.

One response to this post.

  1. Bonsoir Pierre-Alain,j\’ai lu attentivement votre analyse du desir et de satisfaction à aimer ou à étre aimé.Pour ma part il m\’arrive de vouloir étre aimé mais l\’accomplicement est souvent un mécontentement,la haine s\’en suit,mais je ne m\’en veux pas ,le désir à été provoqué par l\’autre,ce n\’est rarement mon propre désir!Je médite encore sur mon fonctionnement à ce sujet,comment aimer?Je ne sais pas encore si j\’en suis capable,j\’ai la satisfaction de l\’étre mais pas mes propre désirs,peut-étre suis-je trop absorbé par le bien étre de ma fifille qui passe avant le mien et les autre.Je trouve en l\’amitié plus de satisfaction qu\’en amour.Bonne fin de soirée et bon dimanche Affectueusement,bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :