Les pensées d’octobre 06


Le parcours d’une vie ne suit pas toujours un chemin facile et simplement direct mais la route d’un devenir plus heureux reste en général accessible aux persévérants qui poursuivent inlassablement leurs objectifs initiaux.

La dépression est parfois la conséquence d’un rêve qui a été souvent mal évalué et dont la concrétisation ne correspond pas à ses espérances. Retrouvez la voie de la concrétisation de votre rêve initial et vous rejoindrez votre chemin vers le bonheur de vivre.

La raison nous enseigne que rien n’arrive sans cause. La véritable sagesse est de prendre le temps lorsque qu’un déséquilibre se fait sentir en nous de prêter attention aux messages de son corps et de notre entourage. S’observer soi-même et corriger nos manques est la voie intime de l’auto guérison.

Il est utile d’apprendre à relativiser les événements que l’on subit, car on gaspille souvent trop d’heures et d’énergies folles pour des choses qui semblent, après réflexions, futiles et vraiment sans importance.  Le sage apprendra qu’il ne faut pas se briser la tête contre le mur infranchissable ni vouloir changer les choses lorsqu’on ne possède pas la capacité de les changer.  Il faut trouver l’autre chemin qui  permet de franchir l’obstacle et atteindre le but poursuivi.

Les incertitudes humaines sont comme l’astre du jour, elles apparaissent avec l’aube et s’en vont  avec la nuit. La vie ouvre toujours plusieurs chemins en offrant une seule conviction immuable : dans tous les domaines de l’existence, la qualité de nos choix, notre engagement et notre persévérance sont les gages de nos réussites sur le long terme.

Efforçons-nous de connaître en priorité ce qui est vérité et nous gagnerons du temps vers la voie du sentiment heureux accompagnant la plénitude de vie.

Platon disait «chaque homme est d’ordinaire ce qui lui plait d’être suivant les inclinations auxquelles il se porte et le caractère de son âme ». Il voulait sans doute nous faire comprendre que ce sont bien nos choix qui sont déterminants. Choix que nous faisons en fonction de nos acquis de connaissances et selon l’état ou le caractère de notre volonté. Il aurait ainsi été plus précis s’il avait remplacer le mot  âme (probablement «animus»  animation dans son esprit) par les mots vouloir ou volonté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :